Lyon, le 28.04.2010

2ARDHIL7

COMMUNIQUE DE PRESSE

L'ARDHIL7, membre du collectif « les Gones pour Gerland » se félicite de la conclusion du rapport des commissaires enquêteurs concernant le projet de Grand Stade à Décines.

Nous réaffirmons notre opposition à ce projet et proposons une alternative à Gerland, ce qui est possible techniquement et rentable financièrement.

Nous n'avons jamais été opposé à un Grand Stade dans la métropole lyonnaise et Gerland est le mieux placé pour cela.

Plusieurs remarques s'imposent.

La première remarque : nous condamnons les propos de Gérard Collomb sur la commission d'enquête. Il oublie que les commissaires enquêteurs ont été nommés par le Président du Tribunal administratif. Ils ont donc à la fois, la compétence et la légitimité qui s'imposent. Par ces propos, il méprise non seulement la démocratie mais les organes de la République ce qui est grave pour un Parlementaire. En démocratie, le peuple peut avoir parfois raison et l'élu peut parfois se tromper.

La deuxième remarque : sur le fond du problème. Notre association est opposée à ce que l'argent public aille au service du privé. C'est le sens d'un paragraphe lorsque les commissaires disent, nous citons «  un point singulier réside dans l'adoption en juillet 2009 d'un article de loi (art 28) autorisant, sous certaines conditions, les collectivités locales à soutenir financièrement la réalisation de grands équipements sportifs privés. Ce texte dont l'opportunisme n'échappera à personne aurait été fortement inspiré par le projet lyonnais de Grand Stade.». Pour l'ARDHIL7, il y a bien là, un déni de démocratie où l'intérêt général est bafoué au profit d'une minorité d'intérêts privés. Elle confirme ce que nous avons toujours dit : un manque de transparence et un refus de concertation avec le collectif « les Gones pour Gerland » qui comprend près de 35 associations de Lyon et de l'Est lyonnais et qui ne permet pas aux citoyens d'analyser sereinement les conséquences de ce projet pharaonique, conséquences sur l'accessibilité du site, et conséquences financières.

Troisième remarque : sur le plan financier. Le président du Grand Lyon invoque la possibilité de faire l'ensemble dit OL Land au motif que le groupe OL apporterait plus de 400 millions d'euros sur la table. Mais il oublie de dire que tous les équipements nécessaires à l'accessibilité de l'OL Land coûterait près de 500 millions d'euros à la collectivité, et donc aux contribuables lyonnais et grand lyonnais. Et cela, pour seulement 50 spectacles par an. C'est donc de la gabegie financière qui se ferait au détriment d'autres équipements collectifs de proximité dont les Lyonnais ont besoin. Il est urgent que les citoyens prennent conscience de l'énormité du coût du projet.

Quatrième remarque : une alternative au projet. Comme nous l'avons toujours dit, la métropole lyonnaise, si elle veut jouer dans la cour des grandes villes européennes , nous disons oui au Grand Stade à ...Gerland. Parce qu'il a déjà l'avantage d'exister au sein d'un complexe sportif qui ne demande qu'à être renforcé. Le redimensionnement du stade de Gerland est possible techniquement puisqu'il était prévu en 1998 pour la demi-finale de la coupe du monde de football, avec l'accord des services de l'Etat.

L'ARDHIL7 propose que ce secteur à vocation sportive devienne un pôle sportif de taille internationale, qu'elle nomme « village universitaire et sportif international ». Il aurait pour vocation de former des athlètes de haut niveau, en vue de grandes compétitions mondiales et européennes avec également des accords particuliers avec les pays émergents et les pays africains membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. Ce pôle serait donc un vecteur de communication et de prestige pour la métropole lyonnaise et de la francophonie. Les équipements, les espaces existent puisqu'ils sont situés dans une zone UL. Dans ce cadre, le redimensionnement du stade en surélevant certaines tribunes amenant ainsi sa capacité à 50 000 places, largement suffisante pour l'agglomération lyonnaise, aurait un coût de l'ordre de 100 à 150 millions d'euros pour les contribuables du Grand Lyon.

En conclusion, les Elus de tout bord politique doivent prendre leur responsabilité et surtout arrêter de courber l'échine devant les intérêts privés au détriment de l'intérêt général.

Ainsi, concernant le secteur de Gerland, notre association demande au Député de la 1ere circonscription M. Michel Havard, où se situe le stade de Gerland, d'être clair dans ses positions. Comme Elu de la Nation, il doit défendre l'intérêt général au service des citoyens d'abord, et non d'être au service de groupes privés et du foot business.

Notre association lui demande de se recadrer et de prendre fait et cause pour l'alternative que nous proposons : le grand Stade à Gerland. Les Gerlandais sauront se souvenir de son comportement, dans un sens ou dans un autre, lors des prochaines élections.

Nous disons à Gérard Collomb que la grandeur et la noblesse du politique c'est de savoir prendre du recul, écouter l'ensemble des associations de Lyon et de l'Est lyonnais en abandonnant le projet de Grand Stade à Décines et d'étudier l'alternative d'un Grand Stade à Gerland.

LE GRAND STADE, OUI A...GERLAND

Claude JEANDEL

Président de l'ARDHIL7

Membre du Collectif

"Les Gones pour Gerland"

http://ardhil7.canalblog.com/